La magie ultime du langage corporel en équitation

La magie ultime du langage corporel en équitation

"Ah, si seulement les chevaux parlaient...", "Si seulement on pouvait savoir ce qu'il se passe dans leur tête..", "Si seulement il pouvait me dire ce qui ne va pas...". Et si votre cheval vous parlait en permanence, mais que vous ne vous en rendiez simplement pas compte ? Votre cheval vous parle... Tout le temps.

(photos Zoé Cormerais Photography)

Un langage universel...

...C'est le langage du corps. Le cheval, comme bon nombre d'animaux, excelle dans cette façon de communiquer. N'ayant pas de langage verbal aussi développé que celui des humains, c'est ainsi qu'il exprime toutes ses émotions, ses intentions, ses sentiments à ses congénères - et aussi aux humains.

Certes, il y a les bons vieux schémas qui résument ce que les positions d'oreilles signifient, ce qu'une ruade, un toilettage mutuel ou encore un coup de pied veulent dire... Mais ça, ça n'est que la partie cachée de l'iceberg.

 

Une subtilité à faire pâlir n'importe quel danseur

Vos chevaux perçoivent et sentent à peu près tout ce que votre corps exprime, sans même que vous ne vous en rendiez compte. Serrez les abdos : votre cheval le sent. Serrez les dents : votre cheval le perçoit. Détendez votre visage : le cheval l'a également senti. Le moindre changement dans votre expression faciale, ainsi que dans la qualité de votre gestuelle, et de votre posture, tout est immédiatement visible pour le cheval.

Ça ne veut pas nécessairement dire qu'il y réagira forcément, attention ! Mais vous pouvez être sûr qu'il peut parfaitement les observer avec une facilité déconcertante. C'est cela qui permet aux chevaux et aux humains de danser ensemble, sans que l'on ne voit rien de l'extérieur... La finesse de communication des chevaux est fascinante.

Cela est vrai pour le travail à pied... Mais également - voire surtout - pour votre travail en selle ! Vous avez probablement vous-même déjà rêvé en observant de brillants couples effectuer des mouvement incroyables, d'une fluidité et d'une souplesse irréprochables, sans même voir le cavalier bouger, n'est-ce pas ?

 

Votre cheval a des choses à vous dire...

Il suffit de le regarder ! 🙂

Par exemple, fuit-il votre regard ? Détourne-t-il l'encolure lorsque vous le fixez un peu trop fort ? Baisse-t-il souvent les oreilles ? Fronce-t-il le nez ? A-t-il le regard vide, ou au contraire vif ? A-t-il l'air doux, studieux, timide, envahissant, agressif ?

Tout cela doit s'interpréter... Avec l'aide d'un professionnel. Sinon, gare aux erreurs.

Vous n'iriez pas traduire avec certitude un texte écrit en néerlandais si vous n'aviez pas de notions de la langue, n'est-ce pas ?

Il y a une injustice cependant : comme pour les langues, il y a des gens plus ou moins doués et capables d'apprendre tout cela quasiment seul. Mais dans 99% des cas, il vous faudra l'aide de quelqu'un pour apprendre à parler néerlandais couramment.

C'est la même chose avec vos chevaux. Si le langage corporel est universel, il faut d'abord apprendre à interpréter ce qu'il signifie chez vos chevaux, et chez vous-même, avant de l'employer avec justesse.

 

La bonne nouvelle, c'est que vous en êtes aussi capables

Bon, on va pas se mentir non plus : à la toute base, beaucoup d'humains se sont complètement déconnectés de ce que leur corps fait. On a une petite tendance à séparer le corps et l'esprit, et à ne pas du tout avoir conscience de ce que l'on dit avec notre corps.

Pas de panique ! Tout ça se réapprend très bien.

Déjà, vous pouvez démarrer en vous réappropriant le niveau d'énergie que vous envoyez vers les autres. On en parle très longuement ici 😉

Ça sera un premier pas relativement simple à effectuer pour maîtriser votre langage corporel (presque) aussi bien que votre cheval. Ensuite, voici quelques conseils :

  • se filmer : souvent, il y a un décalage entre ce que l'on dégage vraiment et ce que l'on croit dégager. Le bon plan, c'est de se filmer de temps en temps pour voir tous les petits gestes parasites, ou le niveau d'énergie que l'on met dans nos demandes. Cela permet de réajuster une fois qu'on retourne en piste.
  • observer les autres : pas pour bitcher, non non... Pour comprendre le fonctionnement de chaque langage corporel. Pour s'inspirer aussi des autres, qui ont forcément des choses à nous apprendre. Certains cavaliers ont un langage corporel exceptionnel de façon innée, tandis que d'autres font les mêmes bêtises que vous, et elles semblent parfois plus évidentes sur les autres.
  • répéter des gestes sans le cheval : autrement nommé, les simulations ! Si vous galérez avec votre stick... Si vous galérez à viser avec la cordelette... Il y a des tonnes de simulations à faire seul, sans votre cheval, pour bien sentir le bon geste avant d'aller faire les erreurs directement sur votre cheval.

Vous aimeriez qu'on vous donne plein d'idées de simulations en vidéo sur notre chaîne Youtube ? Dites-le nous en commentaire !

 

Commentaires ( 2 )

  • Aurélie

    Bonsoir, article très intéressant comme les autres d’ailleurs. Je serai ravie de voir une vidéo avec des idées de simulation. Merci pour ce que vous faites.

    • D. LEFEVRE

      Bonjour, suis très intéressée par votre article, il est interpellant ! Et oui oui oui !!!! j’aimerais suivre vos vidéo 🙂 Déjà : merci !!!