Et si nous cessions de nous culpabiliser?

Et si nous cessions de nous culpabiliser?

Emilie est l'auteure du blog Cavali'Erre. Au travers de ses expériences, elle délivre un message invitant les cavaliers à accepter leurs erreurs. La culpabilité est une émotion qui handicape trop souvent les propriétaires de chevaux. Ce message de tolérance et de bienveillance est en plein accord avec les valeurs que The Tack Room souhaite diffuser.

 

Qui ne s’est jamais senti coupable d’avoir mal fait pour son cheval ? Lorsque l’on acquière de nouvelles connaissances, nous prenons conscience des manques et des erreurs dans la façon dont nous fonctionnions jusqu’alors. Et là, parfois, souvent, on se sent mal d’avoir fait subir telle ou telle chose à notre cheval. Là, tout de suite, pensez-vous à un choix que vous aviez fait pour votre cheval et que vous regrettez ?

Moi oui. Que n’ai-je pas compris plus tôt que la ferrure n’était pas la solution pour l’arthrose de ma jument ? En voulant bien faire, et sur les conseils de l’ostéopathe, j’ai fait un choix qui était mauvais pour elle. Je m’en veux encore, même presque deux ans après, de lui avoir imposé ce qui a été pour elle une souffrance, et d’avoir mis plusieurs mois à comprendre ce qu’elle vivait. Oui, mais voilà, ce qui est fait est fait. Et j’ai finalement trouvé la solution qui lui convient, avec un suivi pieds nus de qualité qui s’adapte à sa pathologie. Et n’est-ce pas là finalement l’essentiel ? Non pas de m’être trompée, mais d’avoir compris mon erreur et agit en conséquence ?

Se sentir coupable ne nous fera pas avancer, mais ne peut au contraire que nous retenir dans des choix passés qui n’ont plus lieu d’être. Alors qu’aujourd’hui nous avons appris, changé, évolué, et surtout réfléchi pour devenir meilleurs et faire mieux pour nos chevaux. Et nous pouvons être fiers de cette évolution. Oui, vous, là, qui me lisez, vous pouvez être fiers de vous être remis en question et d’avoir changé. De nos erreurs naissent de beaux changements.

Il y a tant de choix possibles, tant de connaissances à acquérir et tant de chevaux différents qu’il est impossible de tout savoir et de faire parfaitement. C’est là la beauté de l’équitation et de la relation aux chevaux. Nous apprenons, nous changeons, nous nous adaptons à chaque cheval et chaque situation. Et il n’y a là aucune raison de culpabiliser, bien au contraire.

Avec The Tack Room, vous apprendrez peut-être, sûrement, à voir les chevaux différemment, à explorer de nouvelles possibilités, à remettre en question vos décisions passées. Mais n’ayez pas honte de celles-ci, car elles sont nées des connaissances et des possibilités que vous aviez alors. Ne jugez pas vos choix d’hier avec vos références d’aujourd’hui. Cessez de vous culpabiliser, et faites de la prise de conscience des changements possibles un moteur pour l’avenir.

Retenez de vos erreurs qu’il y a encore à apprendre, et qu’il est toujours possible d’évoluer. Vos convictions d’aujourd’hui ne sont plus celles d’hier, et celles de demain seront peut-être différentes. N’ayez plus honte de vous être trompé, soyez fier d’avoir évolué.

 

Emilie de Cavali'Erre

Pas de commentaires