Comment améliorer votre descente de jambe

Comment améliorer votre descente de jambe

Un cavalier est un sportif. Même si on l'oublie souvent, le cavalier est soumis à des efforts physiques variables en fonction de sa discipline. A l'occasion de la prochaine sortie du programme Bien-Être du Cavalier, on vous propose une petite série d'article pour vous aider à améliorer votre position à cheval. Attention : ceci est très schématique, la réalité étant encore bien plus complexe...

Les muscles de vos jambes vous veulent du bien

Soutien articulaire, locomotion assurée, posture protégée... Outre l'aspect locomoteur quasi évident, les muscles des jambes ne sont pas juste là pour faire joli. A cheval, ces muscles doivent être bien gérés afin de ne pas vous retrouver avec des déséquilibres de posture et des soucis d'alignement. Prenez-en donc bien soin... Ceci passe d'abord par une véritable conscientisation de chaque groupe musculaire, pour mieux sentir ce qu'il s'y passe et ce qu'il faudrait mettre en place pour vous sentir encore mieux à cheval. Votre cheval vous en remerciera 😉

 

Ici, les taquets sont présents mais ne bloquent pas la jambe du cavalier !

Les quadriceps

Les muscles de l'avant de la cuisse jouent un rôle très important dans le relâchement de votre jambe, notamment en selle. Malmenés par des taquets proéminents et des selles qui coincent le bassin, les quadriceps ont du mal à se relâcher. On peut également parler du fait que les selles non-adaptées empêchent de trotter enlevé sans faire des tonnes d'efforts inutiles (cf. les vidéos sur The Tack Room sur le saddle-fitting avec Eugénie, dans le programme Vieux Cheval : on voit que ma selle m'encourage à faire beaucoup trop d'efforts avec les quadriceps). Du coup, vous prenez inconsciemment l'habitude de trop utiliser - ou plutôt, mal utiliser - vos quadriceps, développant ainsi la fibre dans un sens pas forcément idéal pour améliorer le relâchement du fémur.

Les ischio-jambiers

Grosso-modo, ce sont les muscles de l'arrière de la cuisse. Ceux-ci vont notamment être utiles lors d'une jambe isolée, car ils permettent de reculer la jambe (avec les muscles fessiers également). Lorsque ces muscles sont prédominants, la jambe aura tendance à trop reculer et le genou à trop fléchir.

Les adducteurs / abducteurs... Lesquels sont lesquels déjà ??

Les adducteurs, ce sont les muscles de l'intérieur de la cuisse. Il existe un nombre incalculable de cavaliers dont les adducteurs sont en très mauvaise forme, notamment ceux qui enchaînent un grand nombre de chevaux dans une même journée. Or, les adducteurs sont hyper importants en selle... Ils font probablement partie des muscles les plus importants, d'ailleurs. Des adducteurs sur-sollicités, non échauffés ou étirés vont habituer les tissus à se resserrer, empêchant l'ouverture de votre fémur et donc... La descente de jambe. Cela aura aussi pour effet de visser le bassin, de contracter le dos et de finir en bloc de béton, plutôt qu'en souplesse et volupté pour monsieur Poney.

Les abducteurs sont à l'extérieur de la cuisse et permettent d'écarter la jambe. Leur qualité, leur souplesse va avoir une influence sur l'articulation coxo-fémorale, qui doit être la plus libre possible pour avoir une descente de jambe correcte.

 

Apprendre à relâcher tous les muscles de la jambe permet de ne pas visser le bassin, ce qui bloque la fluidité des mouvements du cheval.

Une séance de stretching par semaine ?

Maintenant qu'on a parlé rapidement d'anatomie, quoi faire pour permettre à ces muscles de se relâcher ? Quelle que soit votre génétique de base, vous pouvez tout à fait conditionner les fibres dans un sens permettant de progresser dans votre posture à cheval. Ceci aidera votre cheval à mieux vous gérer, et vous vous sentirez nettement mieux pour communiquer à cheval.

On recommande à tous les sportifs de s'accorder au moins une séance de stretching full body par semaine. Les cavaliers, évidemment, ne devraient pas louper cela... On parlera du haut du corps dans un autre article. Pour les jambes, il faudra passer un peu de temps sur les quadriceps, les ischio-jambiers, les fessiers, et les hanches. Vous retrouverez dans le programme Bien-Être du Cavalier des séances de yoga ainsi que des propositions d'étirements et d'échauffements avec Anthony Bro-Petit, champion du monde de voltige par équipe.

La descente de jambe est indispensable à l'obstacle aussi : elle permet de ne pas trop reculer/avancer la jambe à des moments cruciaux !

Et la muscu dans tout ça ?

Devez-vous améliorer la musculation de vos jambes ? Si vous n'avez "que" des objectifs purement équestres, pas nécessairement. Vous devez surtout avoir des articulations mobiles, stables, souples et libres. Vous devez également viser un équilibre de mobilité entre l'arrière et l'avant de la cuisse, ainsi qu'entre l'intérieur et l'extérieur de la cuisse. Ceci permettra à l'articulation du genou, l'articulation coxo-fémorale et également l'articulation de la cheville de conserver une mobilité égale dans toutes les directions.

 

 

Pas de commentaires